Parcours Artistique 2nde : les 2.4 au Théâtre avec Tchekhov.

Par SYLVIE SCHELLENBERGER, publié le mardi 1 juin 2021 17:06 - Mis à jour le mardi 1 juin 2021 17:08
sauvage comédiens.JPG
Les élèves de 2.4 avaient rendez-vous avec les comédiens de la Compagnie du Matamore et le metteur en scène Serge Lipszyg pour assister à la représentation de la pièce « Sauvage » ou l’homme des bois de l’écrivain et dramaturge russe A Tchekhov.

Ce spectacle fait partie de l’action culturelle initiée par le Conseil Régional à destination des lycées de la Région Grand Est. Elle devait permettre aux élèves de seconde d’assister à des spectacles vivants et à des ateliers de pratique artistique. Mais la crise sanitaire et le confinement ont tout bouleversé et seule la classe de 2nde 4 a pu assister à au moins une pièce de théâtre.

« Sauvage » met en scène un microcosme d’une dizaine de personnages réunis à la campagne et qui rient, pleurent, chantent, s’ennuient, désespèrent…

Et comme dans d’autres pièces de Tchekhov : « La Cerisaie » ou « Oncle Vania », les relations humaines sont complexes : non-dits, frustrations, échecs et faux-semblants…

Les thèmes abordés oscillent entre la critique d’une bourgeoisie paysanne assez lâche et confite dans ses certitudes et ses préjugés, la solitude de tout un chacun, et des préoccupations écologistes surprenantes et visionnaires pour une fin de 19ème siècle où l’Industrie et la foi dans le progrès triomphent.

Un personnage se détache, Mikhaïl Khrouchtchov: dit « Le Sauvage » qui lutte contre la folie autodestructive de l’homme qui abat les arbres nécessaires à sa survie future. Il les sauve de la hache et plante des bois. Tentative désespérée mais poursuivie avec ferveur et ténacité, un peu comme le personnage de la nouvelle de Giono « L’homme qui plantait des arbres ».

Les élèves, peu familiers du théâtre vivant, ont beaucoup aimé cette représentation aux accents très modernes :

« C’est différent du théâtre que l’on aborde en classe, on comprend tout, c’est les mots de tous les jours »

« Les comédiens ont bien su faire passer les différentes émotions. Il y a du comique, des instants dramatiques et des moments plus intimes. »

Les élèves ont été surpris par la mise en scène.  Serge Lipszyg avait choisi de ne pas plonger la salle dans le noir et de placer les comédiens parmi les spectateurs.  Ces derniers ont dû aussi se déplacer selon le lieu de l’action :  chez les Jeltoukhine, chez les Sérébriakov, dans la Maison de Diadine

« On avait à certains moments l’impression d’être aussi des invités. »

Ils ont aussi été étonnés par les idées « écologistes » très contemporaines du personnage principal : Mikhaïl Khrouchtchov.

Vous exterminez les forêts, mais elles embellissent la terre, elles apprennent à l’homme à comprendre ce qui est beau (…) Les forêts adoucissent la rudesse des climats (…) J’ai conscience de ce que le climat, lui aussi, est un tant soit peu en mon pouvoir, et que si, dans mille ans, les hommes sont heureux, eh bien, j’y serai aussi, un tant soit peu, pour quelque chose… »

Pièces jointes

À télécharger

 / 1